May 25, 2023 14:01 UTC
  • L’Iran propose un corridor céréalier avec Russie/Oman/EAU

Se référant aux mesures prises par l'Iran et la Russie pour tirer pleinement parti de la capacité du corridor Nord-Sud, le vice-ministre iranien de l'industrie, des mines et du commerce et directeur général de l'Organisation pour le développement du commerce a déclaré :

"Lors de la réunion de Kazan, nous avons suivi la proposition de partenariat tripartite entre l'Iran, la Russie et les Émirats arabes unis, ainsi que le partenariat tripartite entre l'Iran, la Russie et Oman, afin de former un important corridor céréalier.

Dans un entretien avec l'agence de presse IRNA en marge du 14e Forum économique international appelé "Forum Kazan 2023" au Tatarstan, Alireza Peyman-Pak a ajouté : "Lors des réunions de ce Forum, qui se sont tenues en présence du vice-premier ministre et assistant spécial du président russe, du président du Tatarstan, du ministre du commerce des Émirats arabes unis et du ministre des transports d'Oman, nous avons proposé l'idée de former un grand corridor céréalier, qui a été bien accueillie par les participants."

Le responsable iranien a déclaré que "outre les mesures prises et mises en œuvre pour renforcer l'infrastructure du corridor Nord-Sud sur les voies ferroviaires, maritimes et terrestres, à long terme, la voie maritime du corridor vers les Émirats arabes unis et Oman peut être activée".

"À cet égard, nous avons besoin d'au moins 100 cargos ou navires de charge, et jusqu'à présent, la construction de 10 cargos a été financée avec la coopération de la Mir Business Bank et de la National Bank of Iran. Il est donc nécessaire que la Russie participe activement en augmentant sa flotte et en renforçant ses ports en mer Caspienne et en mer Volga", a-t-il ajouté.

Peyman-Pak a souligné que lors des réunions du Forum Kazan 2023, le plan iranien a été accueilli favorablement et que compte tenu des capacités existantes et de la situation actuelle des relations Téhéran-Moscou, il est possible de donner suite à la formation du corridor céréalier en mettant en place un groupe de travail spécial au sein du 13ème gouvernement.

"En marge de ce forum, de bonnes réunions ont également eu lieu dans le but de développer la coopération dans le domaine de l'introduction de l'industrie alimentaire iranienne "halal" en Russie et dans d'autres pays de la région eurasienne et de l'utilisation d'outils électroniques pour les paiements financiers, ce qui conduira à la conclusion de protocoles d'accord à l'avenir", a conclu le vice-ministre iranien.

Pour rappel, la Russie et l'Iran ont signé mercredi 17 mai un accord sur la construction du dernier tronçon de la ligne ferroviaire Nord-Sud, qui reliera le chemin de fer iranien à la ligne ferroviaire de la Russie, de la région du Caucase, de l'Europe du Nord et de la Scandinavie.

Cité par Sputnik, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a expliqué : "Nous n'avons jamais eu l'illusion que les États-Unis cesseraient de faire pression sur la Fédération de Russie, l'Iran et d'autres pays qui recherchent une coopération mutuellement bénéfique. Nous avons toujours su que cette pression se poursuivrait."

C'est après la signature de l'accord que Ted Cruz, le sénateur républicain radical américain, a menacé que lui et ses collègues allaient maintenant travailler sur un projet de loi visant à renforcer les sanctions contre la Russie et l'Iran afin d'empêcher une coopération accrue entre les deux pays.

Mots clés